Intervention du 23/01/2015

Intervention d’Isabelle WIRTH - conseillère municipale  « Villabé choisit le bon sens »

Conseil municipal du 23 janvier 2015.

Le débat d’orientations budgétaires 2015

Le débat d’orientations budgétaires ne donne pas lieu à un vote, il a cependant pour objet de nous permettre de définir les grandes orientations du budget primitif qui seront adoptées prochainement, c’est un outil de prospective.
 
En effet, comment espérer gérer une commune pendant 6 années sans s’interroger sur la capacité réelle de cette commune à financer les décisions prises par ses élus ? Comment lancer un investissement, sans se demander de quelle façon on le payera ? Comment établir les futurs budgets sans évaluer les perspectives économiques locales, nationales et même mondiales qui vont impacter fortement les moyens financiers de la ville ?
 
Ainsi, en accord avec notre programme durant la campagne municipale, Villabé choisit le Bon Sens a défini trois axes financiers :

Axe 1 : l'assainissement des finances de la commune et le rétablissement d’une capacité d’autofinancement.

Aujourd'hui, quand une commune a payé ses dépenses de fonctionnement et payé la charge de sa dette, il ne reste peu ou pas d’argent pour investir. La capacité d’autofinancement est quasiment nulle. Cette situation provient de l’absence de contrôle des dépenses de fonctionnement qui ont augmenté de manière trop importante. Or il faut bien investir pour maintenir les équipements, améliorer la vie des habitants et préparer la commune aux défis du futur. La solution est alors soit d’augmenter les impôts, soit d’emprunter chaque année. Ce nouvel emprunt majore la charge de la dette l’année suivante et ainsi aggrave l’insuffisance d’épargne nette de gestion et de capacité d’autofinancement de la ville. Il s’agit là d’un cycle non vertueux qu’il faut  briser.
Villabé choisit le bon sens propose de diminuer les dépenses de fonctionnement, en rédigeant un « plan finances 2015 - 2020 » qui aura pour objectif de restaurer l’épargne nette de gestion et la capacité d’autofinancement de la ville en brisant la spirale infernale de l’augmentation des dépenses et de l’endettement.

Axe 2 : la baisse de la pression fiscale pesant sur les contribuables.

La France connaît des jours difficiles comme le montrent la croissance en berne et le chômage en hausse. Le montant de la dette nationale dépasse 2 000 milliards d’euros en 2014. Dans un tel contexte, le gouvernement maintient une pression fiscale importante et réduit ses dotations aux communes, incitant celles-ci à augmenter les impôts locaux pour équilibrer leurs comptes publics.

Villabé choisit le Bon Sens pense qu’il est logique et nécessaire de réduire les dépenses publiques, mais cela ne doit pas entraîner d’augmentation d’impôts. Il n’est plus possible de rester sourd aux plaintes des citoyens qui ont de plus en plus de difficultés à boucler leurs fins de mois. Par un acte fort, qui exige de nous un plus grand effort, Villabé choisit le Bon Sens va pour un allégement fiscal.

Axe 3 : une politique d'investissement adaptée aux capacités budgétaires.

Pour une collectivité locale, l’investissement est non seulement indispensable pour maintenir la qualité de sa prestation à ses habitants, mais aussi de préparer l’avenir.
Malgré la conjoncture défavorable, il n’est pas impossible de conjuguer l’assainissement des finances locales, la baisse de la pression fiscale et la réalisation d’un programme d’investissement de bon niveau.

Villabé choisit le Bon Sens propose d’élaborer un plan pluriannuel d’investissement en adéquation avec les capacités budgétaires de la commune. Le montant de ce plan devra être défini tout en contrôlant l’encours de notre dette. Ensuite les choix de répartition devront être arbitrés par le maire et les élus en charge des différents secteurs, en fonction des priorités et des besoins des Villabéens.

Je conclurai mon intervention en soulignant que l’année 2015 marquera le début d’une période au cours de laquelle toutes les collectivités territoriales devront redoubler d’effort en matière d’économies budgétaires, ainsi en résumé Villabé choisit le Bon Sens préconise :

  • Pas d’augmentation des taux de fiscalité locale pour les ménages et les entreprises.
  • Un désendettement de la ville.
  • Une anticipation de la baisse des ressources en provenance des dotations d’Etat grâce à :
    • la maîtrise de la masse salariale.
    • la réduction des dépenses réelles de fonctionnement.
  • Une planification maîtrisée pour des investissements moins onéreux tout en étant fonctionnels et aux services de tous les Villabéens.


Je vous remercie de votre attention.